Jusqu’à
version
papier
version
numérique
Jusqu’à 50% de réduction
et de nombreux cadeaux
au choix
La chanteuse et mannequin Lous & the Yakuza revient ce vendredi 11 novembre 2022 avec son album Iota.
Après des années de précarité et d’acharnement, Marie-Pierra Kakoma, ex-étudiante en philosophie née en République démocratique du Congo en 1996, a fui la guerre puis vécu au Rwanda avant de s’installer en Belgique. Elle faisait ces derniers mois les premières parties de Coldplay au Stade de France, mais aussi de Gorillaz et d’Alicia Keys aux États-Unis.

Ce serait édulcorer l’histoire que d’attribuer son succès à son seul précédent album, Gore (2020), et oublier les centaines de concerts et tous les EP artisanaux qui lui ont permis d’en arriver là. Lous & the Yakuza défile désormais pour Louis Vuitton et pose pour les couvertures de magazines, Marie Claire compris, assumant un rôle de modèle bien malgré elle, trop rare femme noire à être visible en France comme en Belgique.
Pour la maison d’édition Fayard, elle traduisait l’an dernier le poème La colline que nous gravissons d’Amanda Gorman, lu lors de la cérémonie d’investiture de Joe Biden. Ce succès éclair risquait-il de la changer ? Le titre de son nouvel album, Iota, nous laisse un indice : tout est dans le détail.
En se plongeant dans les textes de ses nouvelles chansons, on comprend ainsi que c’est moins elle-même qui a changé que le regard que ses proches posent sur elle. Sur le titre La Money, elle fait chanter des enfants sur une comptine évoquant la jalousie qui empoisonne les relations : “Je ne peux plus parler tendrement / Tu ne sens plus tous mes sentiments / Tu m’en voulais parce que je faisais plus de money.”
Ses chansons, intimes et entêtantes, sont toujours aussi amoureuses des belles lettres (elle écrit pour elle-même des romans épistolaires), mais ses paroles vont aussi plus droit au rythme. Elle réunit à nouveau l’Espagnol El Guincho, génial producteur sautillant qui jouait dans les clubs underground dans les années 2000, devenu collaborateur de Rosalía mais aussi le discret producteur de rap français Mems.
Sous l’alias Lous & the Yakuza (anagramme de soul et référence japonaise pour parler de son équipe), elle livre ici une belle suite, ni répétitive ni traître, à son premier album.
Iota, de Lous & the Yakuza, Columbia.
Cette chronique a été initialement publiée dans le Marie Claire numéro 842, daté novembre 2022.
NEWSLETTER
Toute l’actu Marie Claire, directement dans votre boîte mail
J’achète au numéro
Je m’abonne

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like
Non classé

Les chiffres de ventes incroyables de l'album "Dans la légende" de PNL en 2022 ! – Rapunchline

–PNL est le seul groupe de rap français à avoir décroché un…

Voici les albums de rap français les plus vendus en 2022 – Hip Hop Corner

–Après avoir amorcé le dernier virage de l’année 2022, Ventes Rap a…
Non classé

Gazo est “prêt” à révolutionner le rap français avec son nouvel album – Hip Hop Corner

Teasé depuis des semaines, le nouvel album tant attendu de Gazo est…

Été 2022 : le rap français toujours en tête du classement sur les plateformes de streaming – Hip Hop Corner

–Les géants du streaming ont rendu publics, les résultats des titres les…