Consulter
le journal
Renault-Nissan : cette perte potentielle qu’il faut cacher
Les Etats-Unis sanctionnent l’ensemble de l’industrie chinoise des semi-conducteurs
Le défaut d’information environnementale du CSE peut-il annuler des licenciements économiques ?
Bruno Alomar : « La question de la protection des données constitue une saga au long cours »
Inde : les images de l’effondrement du pont de Morbi, qui a fait au moins 132 morts
« Amazonia, l’archipel englouti » : un documentaire du « Monde » au cœur d’un Brésil frappé par la crise climatique
Elu président du Brésil, Lula promet de s’engager pour un peuple qui « a trop souffert »
Comment faire de l’art avec du noir : Pierre Soulages expliqué en vidéo
Un soulagement planétaire après l’élection de Lula au Brésil
Elon Musk, Bill Gates… « Il faut imaginer des moyens de contrôler la propension de milliardaires à se substituer aux Etats »
De la mort digne à la fin de vie, une histoire de l’agonie
« La France doit agir comme le meilleur allié de l’Ukraine »
Dean Tavoularis, un monument des décors de cinéma
Le chercheur et activiste américain Mike Davis est mort
« Polluants éternels », sur France 5 : récit d’un long travail de terrain pour faire évoluer la législation
Bashung, Cut Killer, Hendrix, Oxmo Puccino… Nos conseils de livres sur la musique
Comment le soutien-gorge se métamorphose, alors que de plus en plus de femmes veulent s’en passer
Objet écolo : la passoire en bambou
Une ville, des envies, cinq possibilités : Gand
La France buissonnière : le tout petit salon de coiffure ambulant
Services Le Monde
Services partenaires
Service Codes Promo
Suppléments partenaires
Intervenante en philosophie, spécialiste du rap français, Benjamine Weill explique que les textes de certains rappeurs et le bac de philosophie n’ont rien d’antinomique.
Par
Temps de Lecture 2 min.
Déjà lorsqu’elle étudiait la philosophie à l’université Paris-I, Benjamine Weill citait des rappeurs dans ses dissertations « et ça passait », ajoute-t-elle. Dans son livre Au mic citoyen.nes (Puits 23, 2021), l’autrice cherche à analyser comment la culture hip-hop francophone s’est emparée des questions de société. Au cours de ses interventions, Benjamine Weill affirme que les textes de rap sont une matière philosophique, au sens de « l’art de se poser des questions ». En ce premier jour de l’épreuve du baccalauréat, l’autrice revient sur ses deux passions que sont le rap et la philosophie.
Au départ, je trouvais attrayant l’aspect archaïque et presque viscéral du rap. Les textes sont intéressants, mais ça ne suffit pas. Il y a aussi le rythme, le BPM [battements par minute], ce quelque chose qui produit un écho dans le corps, qui touche au sens et même presque à une dimension érotique que je ne retrouvais pas dans le rock, par exemple. Le rap, et le mouvement hip-hop en général, fait office de mouvement qui dit « j’existe, je n’ai pas envie de rester à la place que l’on m’a assignée ». Les rappeurs revendiquent, sans être forcément « engagés » au sens politique.
Il faut faire attention de ne pas rendre les rappeurs philosophes, car ils ne développent pas de thèse. On retrouve néanmoins certains passages philosophiques – au sens de l’art de se poser des questions – chez beaucoup de rappeurs. Lefa, par exemple, notamment dans sa chanson Mise à jour, développe l’idée du questionnement personnel. Il évoque la pensée stoïcienne : ne pas chercher à agir sur ce qui ne dépend pas de soi.
La seule chose qu’on peut changer, c’est soi-même. La rappeuse Casey pose la question de la perception : de quelle façon les gens sont-ils perçus ? Elle s’interroge également sur la manière dont l’environnement influe sur les comportements. Damso, quant à lui, m’intéresse notamment pour sa vulnérabilité. On souligne parfois sa vulgarité mais, en réalité, si on l’écoute bien, il décrit des situations où il se déteste.
La grande différence aujourd’hui est que le rap a tout envahi dans la société. Il est devenu une forme de variété et sert un peu à endormir les masses. Le fait que l’industrie musicale se soit totalement réapproprié le rap l’a rendu plus capitaliste. Dans les propos des rappeurs, on peut observer une droitisation. Mais le rap n’est qu’un épiphénomène, qu’un symptôme du système qui tend vers de plus en plus de sensationnalisme. On est dans l’idée que tout se vaut, que du moment qu’on génère de l’argent on a réussi.
Le rappeur n’est plus la figure du jeune intello qui s’en est sorti. On ne pratique plus le rap pour les mêmes raisons. L’émancipation n’est plus pensée en dehors de l’aspect financier, ce qui m’interroge sur le plan intellectuel et philosophique. Dans son essence, le hip-hop, n’est pas la lutte de tous contre tous. Il s’agit, au contraire, de monter tous ensemble. Il reste encore bon nombre de rappeurs qui l’évoquent. Dans le fond, le rap est un modèle de culture qui va à l’encontre de l’individualisme.
Il est toujours possible de tomber sur un professeur réfractaire, mais ils sont quand même de moins en moins nombreux. Aujourd’hui, citer dans sa copie un morceau de rap n’est plus un problème. Mais, attention, à la manière dont on cite. La citation ne peut venir qu’en appui d’une argumentation, pas devenir l’argument lui-même.
Florian Mestres
Contribuer
Dans la même rubrique
Édition du jour
Daté du mercredi 2 novembre
Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.
Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois
Ce message s’affichera sur l’autre appareil.
Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.
Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).
Comment ne plus voir ce message ?
En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.
Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?
Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.
Y a-t-il d’autres limites ?
Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.
Vous ignorez qui est l’autre personne ?
Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.
Newsletters du monde
Applications Mobiles
Abonnement
Suivez Le Monde

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like

Voici les albums de rap français les plus vendus en 2022 – Hip Hop Corner

–Après avoir amorcé le dernier virage de l’année 2022, Ventes Rap a…

Été 2022 : le rap français toujours en tête du classement sur les plateformes de streaming – Hip Hop Corner

–Les géants du streaming ont rendu publics, les résultats des titres les…

Tory Lanez pense que « le niveau de la musique en 2022 est moyen” – Hip Hop Corner

–Alors que nous venons d’entamer le troisième trimestre de l’année 2022, Tory…

Sopico, Babysolo33 et Younès : les sorties de la semaine du 2 septembre – Interlude

Sopico, Babysolo33 et Younès : les sorties de la semaine du 2…