Le jour de la rentrée a laissé des souvenirs impérissables aux rappeurs français.
Avec ou sans enseignants qualifiés, la rentrée scolaire se déroule comme chaque année avec son lot de stress, de nouveautés, de loupés, et de paires de baskets neuves pour impressionner les camarades. Cette journée de reprise est toujours un peu spéciale pour les écolier(e)s, collégien(ne)s et lycéen(ne)s, qui découvrent la composition de leur classe, la liste de leurs professeur(e)s, leur emploi du temps, etc… Certains moments de la rentrée scolaire, qu’ils soient perçus positivement ou négativement, laissent un souvenir impérissable.
Avant de commencer à gagner leur vie avec la musique, les rappeurs français ont eux aussi été collégiens ou lycéens, et sont donc passés par les mêmes épreuves que tout le monde début septembre. Tous n’ont pas vécu les choses de la même manière : certains retiennent l’excitation du premier jour, d’autres la morosité de la fin des vacances, d’autres enfin le plaisir de se retrouver dans une classe d’affreux qui poussera ses enseignant(e)s au burn-out ou à la démission.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.
C’est une donnée extrêmement importante, en particulier chez les adolescent(e)s. La tenue du premier jour est si importante aux yeux de certain(e)s qu’elle semble définir l’année entière. De la paire de baskets trop chère pour des parents qui peinent à joindre les deux bouts au pantalon qui sera trop court 6 mois plus tard après une poussée de croissance, nos rappeurs ont eux aussi eu l’illusion d’arriver au collège avec un style époustouflant.
“Rentrée des classes avec des habits moches” (L’indis, Ce fameux jour)
On aurait tous aimé débarquer en classe avec un survêt’ clinquant et le dernier modèle de TN, mais pour beaucoup d’enfants, la rentrée se faisait avec les habits de l’année dernière, voire avec les vêtements déjà portés par le grand frère ou le cousin. Pas toujours facile moralement, surtout quand on est assis à côté d’un camarade à la pointe du style, mais ça fait une motivation de plus pour prendre une revanche sur la vie et aller chercher des diplômes (c’est faux, ça fait juste des mauvais souvenirs).
“T’as supplié pour un nouveau jean, c’est la rentrée” (Gringe, Casseurs Flowteurs, 18h30)
En réalité, deux écoles s’affrontent : d’un côté, ceux qui privilégient le jogging toute l’année, optant pour le confort et la simplicité ; de l’autre, ceux qui veulent plaire et se disent que le jean est plus efficace pour attirer l’œil des prétendant(e)s potentiel(le)s. Dans les deux cas, commencer l’année avec un nouveau survet ou un nouveau jean fait toujours beaucoup de bien et permet de se sentir en confiance pour entamer au mieux une année de glande au fond de la classe.
“Mama veut t’habiller l’jour d’la rentrée” (Digba, Key Largo, Mama)
C’est relou en primaire, mais c’est normal à un âge où si on s’habille tout seul, on peut finir avec un combo bottes de pluie, jogging et chemise. En revanche, si maman veut toujours vous habiller au lycée, il est temps de vous émanciper, ça devient bizarre.
“J’ai toujours eu ma paire de TN à la rentrée scolaire / Avec mes collègues, tous à pied pour aller au collège” (Hooss, Norey)
Hooss est clairement le genre de mec qu’on détestait tous à la rentrée, bien coiffé, mieux habillé que les autres, avec sa paire de TN toute neuve qu’il allait éclater en quelques semaines et trois matchs de foot sur le bitume.
“Le jour d’la rentrée, regarde c’est vraiment moi, l’plus beau
Maman m’a acheté un jean, une chemise et des polos
J’ai vingt sur vingt à toutes les matières, vingt sur vingt en maths” (DJ Weedim, 20/20)
Encore pire que le mec qui a sa paire de TN neuve à chaque rentrée scolaire : DJ Weedim, à qui maman a payé une tenue entière et même du change (DES polos, le mec a une armoire pleine de textile neuf). Comme si la haine éprouvée par ses nouveaux camarades n’était pas suffisamment haute, il s’offre même le luxe de taper les meilleures notes dans toutes les matières. Y’a vraiment pas de justice.
“J’avais mal dans mon fut’ en tergal pour aller à l’école / Pas du tout la cote avec mes bottes et mes potes en rigolent” (Casey, Vais-je grandir un jour ?)
L’école et Casey, c’est une longue histoire de désamour qui a commencé très tôt.
On a tendance à se dire qu’il pleut toujours à la rentrée, pour bien insister sur l’ambiance cafardeuse de fin de vacances. Ça se vérifie d’ailleurs cette semaine sur une bonne partie de la France. Journée morose pour beaucoup d’écolier(e)s, la rentrée a aussi déprimé.
“C’est la rentrée, le ciel se voile, comme d’hab'” (Akhenaton, Nouvel Automne)
En effet on a parfois l’impression que la météo suit les rythmes scolaires et prend un malin plaisir à saper le moral de tout le monde à la reprise.
“Sur les bancs j’suis d’retour en mode décollage / Les autres avancent, limite ils courent pendant qu’je comate” (F.L.O, La Smala, La rentrée des crasses)
Difficile de se motiver, il faut se remettre en selle et faire fonctionner son cerveau après deux bons mois de repos et de procrastination.
“C’est la rentrée des classes, je déprime les 3/4 du temps” (Liquid, Rentrée des classes)
Ca laisse tout de même un quart du temps dans un état non-dépressif, ce qui est un ratio correct pour une rentrée scolaire, en particulier en 2022, quand un certain pourcentage des élèves se retrouve sans enseignant et que les classes surchargées ne sont plus le souci de personne.
La cour de récré, c’est comme la prison : dès la première promenade, il faut montrer qu’on n’est pas là pour se faire marcher sur les pieds.
“Toujours vif, comme au premier jour de cours
Où tour à tour les mecs te matent
Claque pas des genoux ou t’es viré de la cour” (Shurik’n, Samuraï)
Un grand classique du rap français, qui démarre avec une description très visuelle du fameux jour de rentrée, où il faut se confronter au regard des autres et ne pas flancher.
“’85 j’rentre en classe d’initiation au français / Avec la rage du bled, le plus fort de l’école j’lai défoncé” (Rohff, Souvenirs)
Pour montrer à tout le monde où on se situe dans la chaine alimentaire de la cour de récré, rien de tel que d’éclater le mâle dominant, c’est ce qu’on appelle la méthode Tony Soprano.
“Rentrée des cours, me suis absenté, filon, affaire gantée / Ta maman t’avait prévenu, fallait pas nous fréquenter” (Ashe22, Brazil 2)
C’est clairement la méthode la plus simple pour éviter tous les problèmes de la rentrée : ne pas aller en cours.
“Je m’assois au fond d’la classe direct, avec Démon, D.R.Y” (Booba, Au fond de la classe)
Tout le monde vise évidemment le fond de la classe le jour de la rentrée, mais les places sont chères : il faut entrer en premier dans la salle, jouer des coudes, mettre des coups d’épaule, et s’installer avant que le dernier rang ne soit complété. Astuce pour les apprentis mauvais élèves : le fond de la classe est en réalité le pire endroit possible quand on cherche à éviter le champ de vision du prof, on vous conseille l’angle mort qui se situe tout à l’avant aux extrémités droite et gauche.
Vous trouvez cet article intéressant ?
Faites-le savoir et partagez-le.
Références

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like
Non classé

Les chiffres de ventes incroyables de l'album "Dans la légende" de PNL en 2022 ! – Rapunchline

–PNL est le seul groupe de rap français à avoir décroché un…

Voici les albums de rap français les plus vendus en 2022 – Hip Hop Corner

–Après avoir amorcé le dernier virage de l’année 2022, Ventes Rap a…
Non classé

Gazo est “prêt” à révolutionner le rap français avec son nouvel album – Hip Hop Corner

Teasé depuis des semaines, le nouvel album tant attendu de Gazo est…

Été 2022 : le rap français toujours en tête du classement sur les plateformes de streaming – Hip Hop Corner

–Les géants du streaming ont rendu publics, les résultats des titres les…