Au cours de ses voyages, Passi a multiplié les rencontres et les concerts et a enregistré dans un triangle dessiné par l’Europe et l’Afrique francophone et anglophone. Dans cet album se mêlent aussi bien guitare, Kalimba, que rap français, africain, ou afrobeats.
Passi sera en concert au Point Ephémère à Paris le mercredi 1er février. De plus, Son album Tentations  est disponible en digital, et un vinyle est à venir.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d’intérêt.
“Je suis content de ma carrière. La musique, c’était un rêve de jeunesse et c’est devenu une vie. Je suis passionné par ce que je fais, par la musique, par l’image et le cinéma. Au final, je n’aurais pas souhaité un autre métier. J’aime le métier de créateur, et j’adore quand on innove et quand les gens sont au rendez-vous. Je pense que j’ai fait de belles choses, il y a de beaux titres qui sont le résultat de belles aventures. Certains de mes titres sont devenus des classiques, et j’ai la sensation d’un travail bien accompli, et d’avoir vécu une période en or qui restera gravée dans l’histoire.”
“Au début, mon rap était un métissage entre ma culture française et ma culture congolaise, et plus largement, un mélange entre la culture noire et la culture blanche. Ca a matché parce que le monde prenait cette direction. Avec “Afro”, le truc en plus, c’est que je fais le lien entre l’Afrique anglophone, l’Afrique francophone et la France. J’ai créé ce triangle pour élargir mon univers. J’ai commencé avec le Ghana, et j’espère continuer avec l’Afrique du Sud.”
Bisso Na Bisso, ça veut dire tous ensemble, et en 1997, j’ai créé ce groupe pour dénoncer le conflit au Congo. J’ai réuni plusieurs rappeurs congolais, venant de diverses familles et de différents coins du Congo pour délivrer un message, qui au final, a touché toute l’Afrique. Je suis un fervent défenseur du panafricanisme et je pense que l’avenir de l’Afrique repose sur l’union et l’entente. C’est peut-être naïf, mais je crois que les musiciens peuvent aider les gens à s’entendre. Les artistes sont là pour témoigner et pousser les gens à avancer ensemble.
“Quand j’étais jeune, j’habitais à Sarcelles, dans un immeuble où à chaque étage, il y avait une culture différente. Je regrette un peu cette époque. On se soutenait, on était d’une nouvelle génération qui tirait profit de la culture des uns et des autres. Grace à mes potes, j’ai appris la culture musulmane, juive, vietnamienne. Avant les années 2000, il y avait l’espoir que l’unité prenne le dessus.”
Akhenaton, émission Affaires culturelles, Arnaud Laporte, France Culture, 07/04/2022
Sony Labou Tansi, émission Nuits magnétiques, France Culture, 24/12/1987
Jacob Desvarieux, émission Par les temps qui courent, Marie Richeux, France Culture, 07/05/2019
Passi feat Sarkodie, Combien
Francis Lai, Bilitis
Passi feat les choeurs de Kristy Diamond, Nalingui Yo
Kassav, Laisse parler les gens
Passi feat Praiz et Orti, Fololo
L’équipe

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like
Non classé

Les chiffres de ventes incroyables de l'album "Dans la légende" de PNL en 2022 ! – Rapunchline

–PNL est le seul groupe de rap français à avoir décroché un…

Voici les albums de rap français les plus vendus en 2022 – Hip Hop Corner

–Après avoir amorcé le dernier virage de l’année 2022, Ventes Rap a…
Non classé

Gazo est “prêt” à révolutionner le rap français avec son nouvel album – Hip Hop Corner

Teasé depuis des semaines, le nouvel album tant attendu de Gazo est…

Été 2022 : le rap français toujours en tête du classement sur les plateformes de streaming – Hip Hop Corner

–Les géants du streaming ont rendu publics, les résultats des titres les…